Comment se déroule l’ouverture d’un compte joint ?

compte joint

Publié le : 18 décembre 20237 mins de lecture

C’est un produit bancaire des plus célèbres auprès des couples mariés ou pacsés, des familles recomposées et des personnes qui évoluent en partenariat au sein d’une entreprise ou d’un projet commun. Le compte joint s’ouvre souvent en binôme, mais il peut aussi s’étendre à d’autres cotitulaires. Que vous cherchiez à savoir comment rajouter un co-titulaire à un compte joint ou que vous vouliez en savoir plus sur les étapes préliminaires d’ouverture du compte, vous êtes au bon endroit.

Mettre en place le projet de compte joint avec tous les participants

Un compte partagé engage à de sérieuses responsabilités. Tous les titulaires d’un accès au compte sont solidaires pour les dépenses réalisées, les dettes contractées et les transactions validées. Il est donc primordial de commencer par une table ronde afin de définir les engagements de chacun, les projets auxquels les fonds seront alloués et les éventuelles restrictions appliquées à certains membres via des plafonds de dépenses ou de retraits. Au sein d’un couple, l’échange est souvent plus simple, car le compte commun va servir à régler les dépenses du foyer ou à épargner pour des projets sur le long terme. Mais il n’est pas inutile de remettre à plat les finances de la famille, de répartir les contributions de chacun et de vérifier l’attribution des fonds aux différents pôles de consommation. Lors de cet échange, abordez aussi les situations d’urgence. Qui a le droit d’utiliser les fonds, et de quelle façon ? Comment favoriser l’accès au compte si l’un des titulaires se trouve à l’étranger ou qu’il est hospitalisé ? Si vous souhaitez éventuellement rajouter un titulaire plus tard, suivez ce lien afin de comprendre les étapes nécessaires à cet effet. Il faudra notamment organiser un rendez-vous avec l’ensemble des personnes concernées pour qu’elles valident l’intégration du nouveau membre.

Pour choisir votre banque, attardez-vous sur l’aspect pratique (proximité des agences, accessibilité à toute heure des comptes en ligne) et financier. Le coût d’un compte joint est sensiblement supérieur à celui d’un compte personnel, puisqu’il faut éditer plusieurs cartes et chéquiers et gérer de multiples transactions. Mais des négociations sont possibles : si l’un des titulaires dispose d’un produit bancaire au sein de l’agence, vous pourrez obtenir un tarif plus attractif.

Le déroulement classique d’une ouverture de compte joint

Le procédé d’ouverture du compte joint est très semblable à celui d’un compte personnel, à la différence que chaque cotitulaire doit présenter ses propres documents pour justifier de sa situation. Parmi les documents demandés, vous pourrez donc préparer une pièce d’identité valide, une preuve de domiciliation sur le territoire français (de moins de trois mois si c’est une facture d’énergie ou de téléphone) ainsi que tout document attestant de votre situation financière (contrat de travail, attribution de pension, allocations diverses, loyers perçus, etc.).

Vous vous demandez comment rajouter un co-titulaire à un compte joint ? Ce dernier devra présenter les mêmes justificatifs que tous les titulaires, et bénéficier de l’approbation de chaque personne disposant d’un droit d’accès au compte. Pour lutter contre le blanchiment d’argent, les banques mettent notamment l’accent sur la connaissance approfondie de leur client. Il est nécessaire de prévenir l’organisme financier de tout changement de situation ou d’information, à commencer par des modifications de coordonnées, de contact ou d’adresse.

Lors de la signature du contrat, qu’elle se fasse en agence ou par le biais d’un site en ligne, tous les cotitulaires doivent être présents afin d’entendre et d’accepter les termes de l’offre. Les documents signés sont établis en autant d’exemplaires qu’il y a de titulaires. Dans le cas d’une signature électronique, c’est généralement par mail ou sur un espace personnel en ligne que les cotitulaires reçoivent le contrat validé.

L’usage d’un compte joint au quotidien

Comme le compte joint est accessible et utilisable par toutes les parties ayant signé le contrat, des règles claires doivent être mises en place pour assurer la compréhension et l’entente au sein du groupe ou du couple. C’est aussi un impératif afin de lutter contre les situations de découvert : les revenus doivent être au moins égaux aux dépenses faites par tous les titulaires du compte joint. Pour ce faire, plusieurs solutions sont possibles. Des plafonds peuvent par exemple être appliqués aux membres qui contribuent le moins. Le compte peut aussi s’assortir d’une nécessité de confirmation de certaines transactions par chaque cotitulaire.

Avant de vous questionner sur comment rajouter un co-titulaire à un compte joint, donnez la priorité à l’équilibre des apports fournis par les titulaires actuels. Chaque membre versera-t-il une somme constante régulièrement ou bien les cotitulaires vont-ils participer à hauteur de leurs revenus ? Cela va dépendre du type de dépenses faites avec les fonds présents sur le compte joint. Pour des courses alimentaires et les factures relatives au foyer, les deux membres du couple seront probablement engagés au même titre, tandis que des dépenses professionnelles seront réparties d’une autre façon selon le statut de chacun des associés.

En cas de désaccord, une procédure établie à l’avance simplifiera la résolution du conflit. C’est aussi le cas si des changements ont lieu dans les contributions financières, par exemple si l’un des titulaires perd son emploi ou subit une baisse conséquente de revenus. Lorsque la situation est réellement complexe, il peut être utile de faire appel au banquier afin de modifier les conditions du contrat. Quelques ajustements suffisent parfois à rétablir l’équilibre financier.

Plan du site